Quelle cigarette électronique vous convient le mieux ?

L’efficacité de l’e-cigarette sur le sevrage tabagique reste toujours un débat ouvert. Plusieurs études ont été menées, mais n’ont pas pu aboutir à des résultats concluants. Depuis sa commercialisation, plusieurs centaines de modèles d’e-cigarette ont fait leur apparition sur le marché. Pour utiliser l’e-cigarette à bon escient, il faut bien définir la catégorie de fumeurs où on se trouve, afin de ne pas replonger dans la consommation du tabac.

Historique de l’apparition des e-cigarettes

Le premier brevet relié à la cigarette électronique a été décerné en 1930 à Joseph Robinson. Malheureusement, son produit n’a jamais été commercialisé. De même, en 1960, Herbert A. Gilbert a affirmé avoir reçu un brevet sur le dispositif qui ressemble beaucoup à l’e-cigarette moderne, mais celui-ci n’a pu être commercialisé non plus.

En 2003, Hon Lik un pharmacien chinois a commercialisé le « first electronic cigarette », un dispositif qu’il a créé dans le but de soulager le besoin de son père, qui était un grand fumeur.

Choisir le modèle qui est convenable à ses propres besoins

Plusieurs centaines de modèles de la cigarette électronique existent sur le marché. Il n’est pas donc facile de faire un choix pour son propre sevrage à la nicotine. Pour s’aider, il faut savoir dans quelle catégorie de fumeurs, se trouve-t-on.

Si on fume occasionnellement, alors on peut choisir un petit vapoteur comme le pack Zenith débutant. Cette e-cigarette permet de vapoter en inhalation indirecte, accompagné d’un clearomiseur d’autonomie de 4 ml, présentant deux résistances de 0.50 ohm et 1.60 ohms et d’une batterie de 3 000 mAh.

Si on est fumeur modéré (10 à 20 cigarettes par jour), alors on doit chercher un vapoteur moyen. Il faut se procurer d’un modèle présentant assez d’autonomie, car la panne de batterie faciliterait un retour à la consommation du tabac.

Si on se trouve dans la catégorie des gros fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour), alors il est préférable d’opter pour un vapoteur expert. Il faudrait plutôt opter pour un modèle de duo cigarettes électroniques sub-ohm, qui a une large autonomie, présentant une batterie de 3 000 mAh et des basses résistances jusqu’à 0,2 ohm.

Appréciation à court terme

Après une expérience avec l’e-cigarette, on saura directement si le sevrage tabagique a été efficace. Si on ne replonge pas à la consommation du tabac après avoir testé un vapoteur alors on va dans le bon sens, car c’est bien l’effet recherché.

E-cigarette : précautions pour une bonne inhalation
Où sont fabriquées la plupart des cigarettes électroniques ?